Les étapes du crédit immobilier : explications

Obtenir un crédit pour un achat immobilier devrait être plus facile en 2021. C’est en tout cas ce qui ressort des préconisations du Haut-Conseil de stabilité financière, publiées en décembre dernier. Celles-ci recommandent aux organismes prêteurs d’assouplir les conditions d’accès à l’emprunt immobilier, afin d’éviter un assèchement du crédit en France.

Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent se lancer dans la construction de leur maison. Décryptage des avantages !

Des durées de crédit immobilier en hausse pour 2021

Le Haut-Conseil de stabilité financière — l’organisme chargé de la prévention des risques liés au secteur bancaire dans notre pays — a rendu publiques ses annonces pour 2021 le 17 décembre dernier.

Première recommandation de ce Conseil présidé par le ministre de l’Économie et des Finances : allonger de 25 à 27 ans la durée maximale des emprunts immobiliers, pour une acquisition dans le neuf. Pour rappel, cette durée avait été ramenée à 25 ans pour l’année 2020, soit avant la crise sanitaire, en vue d'éviter un emballement du crédit immobilier.

L’allongement de la durée d’endettement en 2021 permettra par exemple, à un couple percevant 3 000 € de revenus mensuels, de pouvoir emprunter 15 000 € de plus pour une mensualité équivalente de 1 000 €.

Un supplément non négligeable dans le cadre du financement d’un projet immobilier, et qui pourrait permettre à certains d’envisager des menuiseries plus isolantes, une surface habitable plus grande ou encore des équipements modernes tels que la domotique.

Pourquoi allonger la durée d’emprunt en 2021 ?

Cette démarche a pour but de prendre en compte les différés d’amortissement de 2 ans pour les ventes en l’état de futur d’achèvement, et pour la construction de maisons individuelles. Le Haut-conseil a ainsi souhaité faciliter la relance de la construction à la suite de la crise sanitaire, alors que le nombre de mises en chantier de logements a poursuivi sa baisse fin 2020, avec un recul de plus de 8 % entre septembre et novembre par rapport au trimestre précédent (chiffres du ministère de la Transition écologique).

En 2021, des taux d’endettement qui privilégient les primo-accédants

Deuxième annonce du Haut-Conseil de la stabilité financière : le taux d’effort maximal des ménages emprunteurs est passé de 33 % à 35 %. Concrètement, cela signifie qu’il est possible d’emprunter une somme plus importante pour les mêmes revenus dans le cadre de son projet immobilier.

Cette mesure favorise particulièrement les ménages désireux d’accéder à la propriété immobilière, mais qui ne disposent que de peu ou pas d’apport, et qui sont obligés de recourir de façon importante à l’endettement pour financer leur projet immobilier.

Au niveau macro-économique, le Haut-Conseil de la stabilité financière a également autorisé des taux de dérogations à cette recommandation, jusqu’à 20 % de l’ensemble des prêts immobiliers octroyés, au lieu de 15 % précédemment.

Le but ?

Privilégier la primo-accession. C’est-à-dire, de contribuer à desserrer les conditions financières à l’accession à la propriété pour les ménages qui passent du parc locatif à l’acquisition de leur logement.

Combinées à la prolongation du prêt à taux zéro, comme cela a été voté à la faveur de la loi de Finances pour 2021, ces dispositions sont donc favorables à la construction de maisons individuelles.

Des recommandations contraignantes envisagées en juillet 2021

Pour éviter que les recommandations du Haut-Conseil à la stabilité financière ne restent lettres mortes, le ministère de l’Économie et des Finances a fait savoir qu’il pourrait adopter, d’ici à l’été 2021, une mesure permettant de leur donner un caractère juridiquement contraignant. L’application de ces dispositions sera suivie par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, l’institution chargée de la régulation et des contrôles du secteur bancaire.

La transformation de ces recommandations en contraintes pour les prêteurs devrait se traduire par un accès élargi au crédit immobilier pour 2021. Autant de mesures destinées à accompagner la demande pour assurer la relance du secteur de la construction.

Les signaux semblent donc au vert pour se lancer dans la construction d’une maison individuelle en 2021 : n’hésitez pas à vous tourner vers un constructeur qui vous apportera toutes les garanties nécessaires à la réalisation de votre projet.

Prenez contact avec nos conseillers Maison Familiale en région pour esquisser les contours de votre future maison neuve !