Chauffage au gaz non écologique

C’est une des annonces majeures de la nouvelle réglementation environnementale 2020 (RE 2020) : à partir de l’été 2021, le chauffage au gaz sera proscrit des projets de construction de maison.

Pour quelles raisons et surtout pour quelles alternatives ? Maison Familiale fait le point.

Pourquoi le chauffage au gaz est-il banni des logements neufs ?

S’il faut attendre 2024 pour les logements collectifs, l’exclusion du chauffage au gaz dans les logements individuels neufs entre en vigueur dès cette année.

Initialement prévue en janvier, l’interdiction sera toutefois appliquée aux permis de construire déposés à partir de juin 2021.

Cette décision fait écho à la volonté du gouvernement de rendre les logements plus écolos, en réduisant d’un tiers les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

Cette interdiction constitue une petite révolution dans le milieu du bâtiment : le chauffage au gaz équipant en moyenne 1 logement neuf sur 5, les constructeurs de maison vont devoir proposer rapidement de nouvelles approches incluant notamment les évolutions de la RE 2020.

Ces nouvelles normes énergétiques qui sonnent la fin des chaudières gaz

Si la RT 2012 avait opéré un rééquilibrage en faveur des équipements fonctionnant sur le réseau de gaz, la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, proscrit de facto leur usage en fixant des objectifs énergétiques stricts.

Pour les maisons, le seuil maximum de consommation d’énergie est fixé à 4 kg de CO2/m2/an : un niveau drastique.

Et pour cause, l’objectif affiché par l’État est d’atteindre à terme la neutralité carbone, c’est-à-dire à limiter les émissions de gaz à effet de serre au regard de la capacité d’absorption de la planète (via le sol, la végétation et les océans).

Le cap fixé : la fin des énergies fossiles

Après la chaudière au fioul, dont l’installation sera interdite dans les logements neufs à partir du 1er janvier 2022, le gouvernement sonne donc aussi le glas du chauffage au gaz. Une nouvelle étape dans l’ambition affichée de se passer totalement des énergies fossiles dans les habitations neuves.

Quelles sont les alternatives au gaz pour chauffer sa maison neuve ?

Cette fin annoncée de la chaudière au gaz divise les professionnels du bâtiment. Certains déplorent un mauvais timing, d’autres se réjouissent du recours exclusif aux énergies renouvelables.

Concernant les maisons individuelles, de nombreuses solutions adaptées à tous les budgets permettent aujourd’hui de se passer du gaz. Parmi ces alternatives, citons :

  • la pompe à chaleur, réversible et écologique, elle nécessite un investissement de départ important, mais permet de réaliser des économies au quotidien (coût d’installation moyen : 15 000 €) ;
  •  la chaufferie biomasse, avec l’installation d’une cheminée ouverte, d’un insert, d’un poêle à granulés ou à bois. Il s’agit de la solution écologique la moins onéreuse (coût d’installation moyen : 3 800 €) ;
  • le chauffage électrique a bénéficié de nombreuses évolutions technologiques, mais son coût reste le plus élevé à l’usage, notamment pour chauffer de très grandes pièces (coût d’installation moyen : 2 500 €) ;
  • le solaire thermique présente un prix élevé à l’installation, mais ne coûte quasiment rien par la suite en matière de fonctionnement (coût d’installation moyen : compter 160 €/m2 à chauffer).

Vous pouvez enfin opter pour un mode de chauffage hybride combinant deux sources de chaleur, comme par exemple un poêle à granulés et des convecteurs électriques en appoint.

Bon à savoir

Pour vous assurer une efficacité optimale, le choix du chauffage doit être envisagé dès le départ de votre projet de construction de maison pour être intégré aux plans de votre future habitation et correspondre à la surface de votre logement, votre mode de vie, votre budget.

Vous avez besoin d’aide pour sélectionner le meilleur mode de chauffage de votre maison neuve ? Parlez-en aux conseillers Maison Familiale qui sauront vous guider vers les solutions les mieux adaptées à vos besoins.