Bien choisir l'isolation phonique de sa maison

Les nuisances sonores gâcheraient la vie de 3 Français sur 10 au sein de leur propre logement (Qualitel). Quel que soit l’environnement de votre terrain constructible, l’isolation phonique est un critère de confort auquel il est essentiel mieux de s’intéresser en amont d’un projet de construction. Focus sur les moyens d’améliorer l’acoustique d’un logement.

L’isolation phonique, ou comment atténuer la propagation du bruit

Parce que la sensibilité au bruit est souvent relative à chacun et parce que les bruits parasites peuvent entacher le plaisir d’être chez soi, il est important de prévenir les désagréments liés aux pollutions sonores dans sa future maison. D’autant qu’aujourd’hui, de nombreuses solutions existent pour protéger son logement.

L’isolation phonique – parfois nommée « isolation acoustique » ou « insonorisation » – désigne les moyens mis en œuvre par un constructeur pour atténuer ou supprimer la propagation du bruit au sein d’un bâtiment.

Pour ce faire, il est possible de mettre à profit des isolants phoniques dont les propriétés sont connues pour leurs vertus en la matière. Parmi les plus utilisés :

  • les laines minérales (laine de roche ou laine de verre) ;
  • la ouate de cellulose ;
  • le liège, particulièrement réputé, mais souvent onéreux ;
  • la mousse acoustique, davantage utilisée dans des environnements professionnels (studios d’enregistrement, salles de spectacle, industrie), mais également accessible aux particuliers.

 

Bon à savoir : un effet couplé à l’isolation thermique

Certains matériaux conjuguent parfaitement isolation phonique et isolation thermique. C’est le cas des laines minérales et des matériaux biosourcés, dont les laines de mouton, le lin, le chanvre, la ouate de cellulose ou le liège. Vous gagnerez donc en confort sur ces 2 aspects en choisissant des matériaux performants.

Une isolation acoustique pensée pour protéger sa maison des bruits extérieurs

En amont d’un projet de construction, le premier réflexe est souvent de parer les causes extérieures du bruit en privilégiant un terrain constructible éloigné de toute source de nuisance sonore. Un aéroport, une voie ferrée, une route au trafic important ou une usine à proximité, etc. mettraient à mal votre sommeil, tout autant que la valorisation de votre maison neuve.

Ensuite, c’est au moment de la conception et de la construction qu’est abordée l’isolation phonique souvent liée au volet thermique. Elle est encadrée et fait l’objet d’une règlementation pour les bruits émanant de l’extérieur, garantissant un seuil de décibels à ne pas dépasser allant de 35 dB à 58 dB - selon la pièce et la source sonore.

N’hésitez pas à faire des essais pour mesurer ce que cela représente et ainsi évaluer votre sensibilité au bruit.

Une insonorisation pensée aussi pour réduire les nuisances sonores à l’intérieur du logement

C’est un point auquel on ne pense pas toujours spontanément, mais la vie quotidienne au sein du foyer est elle aussi source de bruits divers et variés. Un constat qu’ont pu faire de nombreuses personnes ayant exercer leur activité en télétravail depuis la maison ces derniers mois.

Que ce soit pour des moments de détente en solo ou d’activité portées par tous les membres de la famille, l’isolation phonique doit être anticipée au regard de vos habitudes de vie. Notamment si vous avez pour projet de faire construire à plusieurs, sur des maisons mitoyennes.

La conception de la maison est une première façon d’y répondre : le fait que la maison soit de plain-pied ou à étages sera déterminant dans le choix des matériaux et des techniques. Pensez aussi que les grands espaces ouverts plébiscités par les Français – ils sont 56% à opter pour un séjour-salle à manger et 57% à préférer une cuisine ouverte (Qualitel) - impliquent une pièce principale commune, partagée, et donc plus bruyante au quotidien.

Là encore, en fonction de votre mode de vie et de votre budget, des solutions pourront être mises à plusieurs niveaux comme :

  • l’isolation phonique des murs,
  • des plafonds,
  • des cloisons intérieures
  • des sols,
  • jusqu’au choix des portes et des fenêtres.

Les revêtements muraux jouent aussi un rôle dans la qualité de l’acoustique d’une pièce : un carrelage mural aura tendance à répercuter davantage les sons qu’un mur peint ou une tapisserie.

Les conseillers Maison Familiale sont là pour vous accompagner dans votre réflexion. Ils vous aident à dresser un état des lieux de vos attentes en matière d’isolation phonique et y répondre par des plans de maison adaptés à votre mode de vie et des matériaux isolants performants. Le tout en accord avec vos autres critères de confort et de fonctionnalités. Sollicitez-les !