Installer une éolienne chez soi

 La RE 2020 impose désormais que les maisons neuves produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Pour y parvenir, l’isolation est certes essentielle, mais il est également important de penser à des solutions de production d’énergie et d’électricité.

 Si l’installation de panneaux solaires en toiture a su convaincre et trouver son marché, avez-vous pensé à utiliser l’énergie du vent pour produire de l’électricité ? Le secteur des éoliennes pour particuliers a beaucoup progressé ces dernières années. Si vous habitez dans une région favorable, elle peut constituer un apport d’énergie non négligeable.

 Comment l’installer ? Et quelles sont ses contraintes ? On vous explique tout.

Comment fonctionne une éolienne domestique ?

Le principe de l’éolienne est simple :

  • le vent fait tourner les pales de l’éolienne, qui transforment l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique,
  • un générateur transforme ensuite cette énergie mécanique en énergie électrique, qui passe par un transformateur avant d’être redistribuée dans votre foyer,
  • ou stockée, ou encore transférée vers le réseau EDF.

Quel est le rendement d’une éolienne pour particuliers ?

La production d’électricité d’une petite éolienne domestique dépend de sa taille et de la puissance du vent. Il existe un grand nombre d’éoliennes domestiques, et donc de puissances possibles, mais ce qu’on appelle « le petit éolien » comprend les éoliennes dont la puissance allant de 1 kiloWatt à 36 kiloWatt (kW).

La capacité de production d’une éolienne sur une période donnée est exprimée en Kilowattheures, ou kWh :

  • on estime qu’une éolienne fonctionne entre 20 et 30 % du temps, car elle ne tourne pas si le vent n’est pas assez fort, et ne fonctionne pas pour des raisons de sécurité si celui-ci est trop fort,
  • pour calculer le rendement d'une éolienne, il faut multiplier la puissance par la durée : pour une éolienne de 20 kW fonctionnant 20 % du temps, vous avez une production de 4kWh. A titre d’exemple, la RE 2020 impose une consommation inférieure à 12 kWh/m2/an.

Pallier l’intermittence du vent et de sa production d’énergie

Le mieux est de coupler l’installation d’une éolienne à des batteries, de façon à stocker l’énergie produite quand les conditions sont favorables, et à l’utiliser quand elles le sont moins.

Les éoliennes domestiques peuvent ainsi apporter un apport non négligeable en électricité, à condition de maximiser leur rendement.

Quels sont les 2 types d’installations possibles pour une éolienne ?

Il existe deux grandes familles d’éoliennes domestiques : les éoliennes à axe horizontal et celles à axe vertical.

1. Installer une éolienne à axe horizontal

Ce sont sont les plus classiques : elles comprennent une hélice avec de 2 à 6 pales. Si elles sont plus performantes que les éoliennes à axe vertical, elles ne donnent leur meilleur rendement que face à des vents réguliers, dénués de turbulences.

Pour un rendement optimal, elles doivent ainsi être perchées très en hauteur ce qui implique la construction d’un mât.

2. Choisir une éolienne à axe vertical

Les éoliennes à axe vertical, en revanche, fonctionnent sur une plage de vents plus étendue, qu’ils soient faibles ou forts. Elles tournent moins vite et génèrent ainsi moins de nuisances sonores. Leur design, enfin, est souvent plus recherché.

Éoliennes domestiques et urbanisme : quelles autorisations prévoir ?

Il est très important de garder à l’esprit qu’une éolienne n’est un choix intéressant que si son rendement est optimal. Elle doit bénéficier de vents réguliers avec le moins de turbulences possibles.

Si votre terrain est entouré d’arbres, il sera judicieux de fixer votre éolienne en haut d’un mât. Or, l’installation d’un mât peut être soumise à autorisation de la collectivité. A partir de 12 m de hauteur, elle va même nécessiter un permis de construire.

Dans tous les cas, il est conseillé de demander conseil auprès de votre mairie avant de vous lancer. Dans certains secteurs, en particulier en secteurs sauvegardés, l’installation d’éoliennes est interdite en raison de leur impact sur le paysage.

Si vous optez pour une éolienne à axe horizontal, potentiellement bruyante, il peut être judicieux de prévenir le voisinage pour désamorcer d’éventuels conflits, avant et durant les délais de recours des tiers de vos demandes d’autorisation.

Les limites des éoliennes pour particuliers

L’installation d’une éolienne n’est pas un acte anodin, même par son coût financier :

  • une éolienne d’une puissance de 20kW coûte environ 2 000 euros,
  • les coûts de raccordement peuvent aussi faire gonfler la facture initiale.

C’est pour cela que vous devez être sûr que son rendement sera efficace et donc vérifier les données relatives au vent dans votre région.

De plus, une éolienne s’accommode mal des turbulences, et c’est pour cela qu’il vaut mieux en installer une dans les régions plates, soumises à de forts vents dominants, comme dans le Nord de la France, ou près du littoral.

 

Bon à savoir : les atouts de la mixité énergétique

Pour optimiser votre production d’énergie et se rapprocher de l’idéal de la maison passive ou autonome qui produit davantage d’énergie qu’elle n’en consomme, la meilleure solution consiste à panacher les sources de production.

Il est ainsi possible de coupler une éolienne domestique avec des panneaux solaires, tout en stockant l’énergie produite par l’une et l’autre : cela permet de répondre aux besoins lorsqu’il n’y a pas de vent, ou que le soleil joue à cache-cache. Le tout, en complément d’une isolation performante à partir d’isolants biosourcés validés RE2020.

 

En attendant, vous pouvez agir dès aujourd’hui pour suivre et optimiser votre consommation d’énergie !

Besoin d'inspiration
Téléchargez notre brochure
Téléchargez la brochure