Maison provençale familiale

Synonyme de soleil et de convivialité, la maison provençale s’inscrit dans un héritage architectural séculaire. S’il faut distinguer le mas provençal, la bastide et la maison de village, des spécificités communes sont facilement identifiables. Zoom sur cet habitat emblématique du Sud de la France !

À quoi ressemble une maison provençale ?

La réputation de cet habitat typique évoquant la Méditerranée, sa lavande et sa garrigue écrasée de soleil, a largement dépassé les limites du sud-est. La maison provençale séduit aujourd’hui les amateurs de belle architecture en quête d’authenticité.

S’il existe plusieurs types de demeures traditionnelles, on retrouve la plupart du temps une grande pièce à vivre ouverte sur une terrasse ombragée. Les toits sont généralement bas et s’il y a un étage, il s’étend sur une surface plus petite que le rez-de-chaussée. Maison familiale par excellence, une villa provençale donne la priorité aux pièces communes pour privilégier la convivialité.

C’est une maison toujours orientée plein sud pour profiter d’une bonne exposition au soleil durant toute l’année. Au nord de l’habitation, les ouvertures sont très petites pour se protéger du mistral.

Ses matériaux de prédilection ? Le plâtre, la pierre et la terre cuite. Cette dernière recouvre d’ailleurs les toits (tuile canal) et les terrasses, tandis que sa façade revêt généralement de belles couleurs chaudes dans les tons ocre, jaunes et orangés.

La génoise, signature architecturale d’une maison provençale

La caractéristique la plus commune aux bâtisses provençales se retrouve au niveau des toits : il s’agit de la génoise. Cette particularité architecturale trouve son origine dans l’Italie du XVIIe siècle à Gênes, comme son nom l’indique. Les maçons génois auraient fait voyager cette technique en Provence, puis dans tout le sud de la France. Elle se matérialise par une corniche de tuiles canal garnies de mortier dépassant du toit, et faisant office de gouttière pour protéger les façades des eaux de ruissellement. Astuce : il y a autant de rangs de tuiles que de niveaux dans la maison !

Le mas provençal : une bâtisse 100 % locale et évolutive

À l’origine, le mas désigne une ferme que l’on retrouve dans la campagne provençale, construite près d’un point d’eau avec les pierres disponibles sur le terrain. Son architecture s’intègre donc parfaitement à la nature environnante.

Ces exploitations ont donc pour caractéristique d’être bâties au fur et à mesure des années, en fonction des besoins. La famille qui s’agrandit ou la mise en place d’une nouvelle culture donne lieu à la construction d’une extension. Le mas originel préfigurait la maison modulable évolutive d’aujourd’hui !

Les bâtiments dédiés aux bêtes et aux travaux agricoles s’ajoutent à l’habitation, formant ainsi une cour carrée.

Basé sur deux pentes, le toit est généralement assez bas. Pour se protéger de la chaleur de l’été, ces maisons présentent traditionnellement des ouvertures assez étroites et peu nombreuses, y compris côté sud.

À chaque région, son mas !

On peut notamment distinguer le mas typique du Lubéron en forme de L, du mas de Camargue, grande construction avec des murs blancs en forme de U, plutôt de type hacienda.

La bastide : une demeure avec vue

Dans la famille des maisons provençales, la bastide affiche des similarités avec le mas, mais sa conception et son usage sont tout autres.

Il s’agit à l’origine d’une maison secondaire bâtie sur un terrain en hauteur, occupée une partie de l’année par ses propriétaires.

Bâtie de façon très symétrique, souvent sur deux étages avec un toit plat à quatre pans et un balcon, la demeure compte de larges fenêtres et un jardin. Non loin de la bâtisse se trouvait généralement la maison occupée par les exploitants agricoles cultivant le domaine.

La maison typique de village : fonctionnelle et ouverte sur la rue

Autre style d’habitat traditionnel provençal, la maison de village est typique des villages perchés.

D’une petite superficie au sol, elles sont construites en étages pour optimiser l’espace. Le rez-de-chaussée constitue la pièce principale, la chambre (collective) se trouve au premier, surmontée d’un grenier pour stocker les provisions. Elles sont ainsi tournées vers la rue, animée et emplie de l’art de vivre méditerranéen.

Comment moderniser une habitation provençale ?

Répondant à des contraintes climatiques particulières, l’architecture d’origine de la maison provençale peut être modernisée grâce aux techniques de construction actuelles.

  • Les matériaux utilisés de nos jours permettent de mieux s’affranchir du climat et donc de créer des ouvertures beaucoup plus grandes. Cette opération permet de gagner considérablement en luminosité.
  • Pour l’espace, on conserve l’idée très actuelle de grande pièce à vivre donnant sur une terrasse couverte. En abattant astucieusement des cloisons, pour ouvrir sur la cuisine par exemple, on peut encore agrandir cette pièce de vie.
  • À l’intérieur, tout va ensuite se jouer avec la décoration. Les amateurs de mobilier moderne pourront jouer le contraste avec l’aspect ancien de la bâtisse, tandis que les inconditionnels du vintage accorderont leurs trouvailles chinées en ligne ou sur les brocantes avec le style méridional.
  • À l’extérieur, on peut imaginer une piscine à débordement afin de donner une touche contemporaine à son habitat. Dans le jardin, pour rester dans le thème, on préfèrera des pots en terre cuite avec des fleurs ou des arbustes à une pelouse tondue au cordeau ou un parterre de fleurs. Sans oublier la lavande et les oliviers bien sûr !

 

L’architecture provençale vous inspire pour votre futur logement ? Prenez contact avec les conseillers Maison Familiale et concrétisez votre projet de construction de maison en conjuguant l’élégance d’une bâtisse provençale et le confort d’un habitat moderne et fonctionnel.

CTA Annonces

Faites construire

la maison de

vos rêves

Découvrir nos annonces