Toutes nos astuces pour choisir son mode de chauffage

Lorsque l’on se lance dans l’aventure de la construction d’une maison, la question du mode de chauffage ne se pose pas tout de suite. C’est pourtant un choix important, qui aura des conséquences sur l’agencement de la maison, mais aussi sur sa consommation future, et donc sur votre budget.

Électricité, bois, pompe à chaleur… Chaque mode de chauffage présente des avantages et inconvénients. Suivez le guide pour savoir quel est le type de chauffage le plus adapté à vos envies de confort et à votre future maison !

Chauffer sa maison : que dit la loi ?

La réglementation thermique 2012, issue du Grenelle de l’environnement, pose comme objectif la baisse progressive des émissions de gaz à effet de serre dans le bâtiment. Elle s’applique pour toute construction neuve à usage d’habitation.

Elle devrait être remplacée au cours de l’année 2021 par la nouvelle réglementation environnementale 2020, dont la mise en place a pris du retard.

Pour l’heure, c’est donc encore la RT 2012 qui dicte les règles en matière d’isolation de maison, mais également de chauffage. Elle met notamment en place un seuil limite à ne pas dépasser pour chauffer sa maison : 50 kilowattheures d’énergie primaire par m2 de surface de plancher.

Ce seuil est modulé selon la localisation du bâtiment neuf, ou de son altitude : une maison située en montage aura évidemment plus de besoins de chauffage qu’un bâtiment localisé sur la Côte d’Azur.

Avantages et inconvénients des différents modes de chauffage

Les différences majeures entre les types de chauffage portent essentiellement sur :

  • les coûts au kWh,
  • celui des charges liées à l’entretien,
  • le caractère écologique ou non de la source d’énergie et du rendement.

Passons en revue ces « plus » et ces « moins » pour chacun.

Le chauffage électrique : pratique, mais onéreux

Le chauffage électrique s’est beaucoup amélioré ces dernières années. De dispendieux et peu confortable dans les années 1970’, il sait aujourd’hui se faire discret, s’intégrer dans des planchers chauffants, être plus économe et vous faire bénéficier des dernières technologies, en étant par exemple connecté et programmable depuis votre smartphone.

L’électricité reste toutefois la source d’énergie la plus chère comparée aux autres, et son prix ne cesse d’augmenter. Il peut donc se révéler onéreux pour chauffer de très grandes surfaces, sauf si vous décidez de coupler votre installation avec des panneaux solaires, afin de produire vous-mêmes une partie de votre énergie et ainsi baisser la facture.

Le chauffage électrique possède en outre l’avantage de nécessiter très peu d’entretien.

La pompe à chaleur, la nouveauté polyvalente

L’installation de pompes à chaleur s’est beaucoup développée ces dernières années, particulièrement en France. En convertissant les calories présentes dans l’air en chaleur dans votre maison, elle permet de chauffer des volumes importants avec un effort réduit.

Ses principaux inconvénients restent le coût d’investissement qui peut être élevé, et le fait qu’elle fonctionne en grande majorité avec de l’électricité, qui n’est pas forcément produite de façon écologique. Elle aussi peut elle être installée avec des panneaux solaires, pour réduire cette empreinte environnementale.

Surtout, sa réversibilité pour produire de la fraicheur en été constitue un autre argument de choix pour certains propriétaires.

Le bois, le plus économique dans la durée

Le chauffage au bois est de plus en plus adopté par les Français. Considéré comme économique et écologique, il nécessite une installation spécifique qui peut se révéler onéreuse à installer, mais qui ne vous coûtera que quelques centimes à l’usage.

Parmi les modes de chauffage au bois, on recense différentes approches :

la cheminée, agréable, mais produisant une chaleur trop localisée au regard de la superficie de la maison ; 

le poêle à bûches, convivial et peu cher à l’utilisation, qui a toutefois du mal à chauffer de grandes surfaces ;

la chaudière à granulés, ou « à pellets », la plus pratique et présentant le rapport qualité prix le plus avantageux pour chauffer de grandes surfaces.

 

Vigilance : fin du chauffage au gaz !

C’est officiel en cette fin d’année 2020 : l’installation de chaudières au gaz dans les maisons est désormais interdite, comme l’avait été la pose de chaudières fonctionnant au fioul. Les derniers arbitrages de la RE 2020 ont tranché cette question, mettant fin à une solution de chauffage réputée relativement économique, notamment lorsque la maison était connectée à un réseau dit de « gaz de ville ». Une évolution réglementaire qu’il faudra donc prendre en compte au moment de choisir votre chauffage pour une nouvelle maison.

Tendance : chauffer sa maison neuve par hybridation

L’avenir n’est plus aujourd’hui à la mise en place d’une technologie unique pour chauffer une maison neuve, mais de croiser les différentes sources d’énergie afin de conjuguer rendement et efficacité des approches. Par exemple : un poêle à bois, qui ne peut chauffer plus de 100 m², pourra ainsi être complété par des radiateurs électriques…

Autre apport : un mode de chauffage combiné vous permettra de bénéficier des meilleurs tarifs de l’énergie, selon le moment où vous souhaitez chauffer votre maison !

Quel que soit le mode de chauffage que vous choisissez pour votre maison neuve, assurez-vous qu’elle bénéficiera de toutes les innovations d’isolation thermique actuelles en faisant appel à un constructeur professionnel et expérimenté. Nos conseillers Maison Familiale en région, vous guide dans votre recherche du mode de chauffage le plus adapté à votre mode de vie, le climat local et votre budget.