Permaculture et potager

Apparu dans les années 1970, le concept de permaculture séduit de plus en plus de particuliers. Véritable philosophie de vie respectueuse des cycles naturels, cette méthode est accessible à tous, mais nécessite quelques notions de base. Maison Familiale vous explique comment l’adapter à votre jardin et potager !

Permaculture : de quoi parle-t-on ?

Si beaucoup de gens ont déjà entendu parler de permaculture, peu connaissent sa définition. Cette approche de la culture du sol attire de nombreux particuliers soucieux de l’environnement, mais elle peut sembler, de prime abord, assez complexe.

Au-delà des clichés « bobos » ou altermondialistes auxquels la permaculture est souvent réduite, il s’agit plutôt d’une philosophie : une démarche qui consiste à prendre en compte, sur le même plan, l’humain, la nature et la notion de partage équitable dans la société.

Et quel est le rapport avec mon carré potager, demanderez-vous ? Et bien, ce dernier serait encore la façon la plus accessible de s’initier à la permaculture !

Organiser l’espace pour cultiver son jardin en permaculture doit permettre d’économiser de l’énergie, de l’eau et de l’argent. L’enjeu est donc de réduire considérablement le gaspillage des ressources naturelles, tout en s’assurant un rendement élevé.

De quoi entretenir de bonnes relations de voisinage en troquant les fruits (et légumes) de votre travail avec vos voisins !

Permaculture ou permanent culture

Issu de la contraction anglaise « permanent culture », le principe de permaculture a été formalisé à la fin des années 1970 par deux cultivateurs australiens, Bill Mollison et David Holmgren. Ces derniers ont posé les bases de ce système en 1978 dans le livre de référence « Perma-Culture 1, une agriculture pérenne pour l’autosuffisance et les exploitations de toutes tailles ».

Quels sont les principes de gestion d’un potager en permaculture ?

S’inspirer de la nature est le principe n° 1 en permaculture. Si chacun construit son propre potager durable en fonction des atouts et des faiblesses de son terrain (climat, nature du sol, orientation, espace…), quelques notions élémentaires sont nécessaires avant de se lancer.

 Découvrons les principes de base de la permaculture :

  • préserver la biodiversité pour un jardin autonome et équilibré,
  • créer le « design » de son installation : un terme majeur en permaculture qui signifie à la fois dessin et dessein en anglais. Il s’agit ici de donner une place cohérente à chaque élément de votre jardin qui va parfaitement s’intégrer avec le reste,
  • favoriser le compagnonnage des éléments de votre potager (légumes, vergers, plantes, mare, poulailler) et leur interaction,
  • cultiver au-dessus du sol pour ne pas épuiser ses ressources. De nombreuses techniques existent pour cela, celle du jardin en butte étant la plus répandue. La permaculture s’adapte également à la réalisation d’un potager sur pied.
  • recycler l’eau de pluie pour arroser votre potager (lire ci-dessous).
  • faire son compost, afin de recycler au maximum les déchets,
  • utiliser exclusivement des engrais naturels.
  • organiser la couverture totale des sols pour limiter l’arrosage et la pousse des adventices (mauvaises herbes),
  • sélectionner de préférence des plants et graines bios, reproductibles.

L’arrosage du potager en permaculture

L’arrosage manuel est le meilleur moyen d’alimenter en eau votre potager en permaculture, car les besoins sont différents d’une plante à une autre. Si vous devez toutefois vous absenter un long moment, des systèmes d’arrosage automatique existent, l’idéal étant de les intégrer en amont dans votre « design ». L’une des solutions consiste à prévoir un arrosage au goutte-à-goutte qu’il faudra bien régler pour éviter de trop humidifier le sol.

Quels sont les apports et les inconvénients de la permaculture ?

En premier lieu, la permaculture peut s’adapter à tous les environnements. Quelles que soient la taille et les caractéristiques de votre jardin, vous pouvez envisager ce type de culture près de votre maison individuelle.

Pour ceux qui désirent vivre dans une maison écologique, la permaculture correspond à un mode de production respectueux de la biodiversité et de l’écosystème, puisque vous n’utilisez que des engrais verts pour fertiliser votre potager.

 

Cet espace bien conçu est ainsi destiné à améliorer le rendement en fruits et légumes du jardin, sans coûts de pesticides et en limitant l’arrosage. Vous réalisez des économies, le tout avec un minimum d’efforts : quelques heures de travail par semaine suffisent à obtenir de belles récoltes !

 Malgré tous ces avantages, la permaculture présente un inconvénient majeur, de nature à décourager les débutants : avant de créer son potager, il faut en effet consacrer un certain temps à l’observation du sol et à l’interprétation de son écosystème.

 Cette première étape incontournable avant de passer à l’action sert à déterminer la meilleure organisation possible, et demande donc beaucoup de patience.

 

Les 5 étapes pour créer son jardin permaculture

Pour savoir comment faire son potager en permaculture, l’enjeu est de bien anticiper le projet.

  1. Observez bien toutes les caractéristiques de votre terrain : la superficie, le sol, les animaux et insectes qui le fréquentent, les courants dominants, l’exposition au soleil, les endroits humides et secs… Prenez aussi en compte le temps que vous aurez à y consacrer et le matériel dont vous disposez.
  2.  Sélectionnez les fruits, légumes et plantes que vous souhaitez cultiver en choisissant des variétés qui vont se succéder dans le temps, de façon à recouvrir le sol et à favoriser le cycle naturel.
  3. Dessinez le plan de votre potager en permaculture, cela vous aidera à placer les différents végétaux en fonction du terrain, du vent, de l’ensoleillement et de votre utilisation des espaces extérieurs.
  4.  Aménagez vos parcelles en suivant votre plan permaculture et en respectant le principe du compagnonnage.
  5. Il ne vous reste plus qu’à laisser faire la nature !

Vous rêvez d’un potager en permaculture pour votre future maison individuelle ? Parlez-en à nos conseillers Maison Familiale : ils vous aideront à concevoir le plan de maison qui répond à vos besoins et à votre budget, tout en laissant le potentiel d’espace libre sur la parcelle pour donner corps à vos envies de jardin. La construction d’une maison est souvent plus simple lorsqu’elle bien anticipée et qu’on est bien accompagné !

Besoin d'inspiration
Téléchargez notre brochure
Téléchargez la brochure