Chambre parentale

Le rêve de tous les couples

La suite parentale est un must dans une maison familiale. Véritable cocon d’intimité, cet espace nécessite un minimum de 12 à 15m². Bien agencée, elle fait rêver plus d’un couple et comprend généralement un ensemble de pièces : une chambre, une salle de bain et un dressing, voire plus. Voici quelques conseils futés pour vous inspirer !

Bien délimiter les espaces

Aménager une suite parentale commence par bien délimiter les espaces : chambre pour le sommeil, la salle de bain pour la toilette et le dressing pour le rangement. Les possibilités de configuration sont nombreuses : on peut très bien décloisonner ou cloisonner. Le choix de l’un ou l’autre dépend essentiellement de vos habitudes.

Décloisonner quand...

Votre conjoint et vous-même avez le même rythme (horaire de lever, de coucher et de douche). Vos habitudes du quotidien sont compatibles ? Dans ce cadre, une suite parentale décloisonnée fera parfaitement l’affaire puisque ni l’un ni l’autre ne sera gêné.

Notez que le décloisonnement peut être intégral, façon loft, c’est à dire sans aucune séparation entre les pièces, ou encore partiel : par exemple, on peut tout à fait décider de créer une séparation franche pour accéder à la salle de bain et aux toilettes afin de préserver une intimité.

L’art du décloisonnement consiste à faire vivre la suite parentale tout en définissant les espaces : on peut délimiter les fonctions de chaque espace en jouant sur les couleurs des murs et plafonds, en créant des changements de niveaux, en choisissant un revêtement de sol dédié à la salle de bain, par exemple.

Cloisonner quand...

Vous aimez dormir paisiblement, sans bruit, pendant que votre conjoint(e) prend sa douche ? Vos rythmes sont décalés ? Préférez sans hésiter une suite parentale cloisonnée. Les enjeux d’une suite parentale cloisonnée sont de préserver le calme mais aussi la luminosité des pièces tout en rompant subtilement les perspectives.

Pour y arriver, misez sur des aménagements séparatifs astucieux tels que des paravents, des verrières, des lattes orientables pour fermer ou ouvrir l’espace, des portes coulissantes, des meubles bas ou encore une tête de lit.

Pratique et esthétique la tête de lit est pleine de potentiel pour faire office de séparation : qu’elle soit surmontée d’une verrière ou sous forme de cloison murale, elle peut dissimuler derrière elle un dressing, une salle de bain, ou servir d’appui à une baignoire.

Attention à l’humidité !

Dans une suite parentale, en particulier décloisonnée, laissez passer l’air et la lumière. Il est important d’aérer quotidiennement tout l’espace pour éviter les problèmes d’humidité.

Côté salle de bain, l’installation d’une ventilation mécanique et silencieuse est indispensable. Notez que des cloisons amovibles ou qui ne vont pas jusqu'au plafond sont aussi une solution.

L’aménagement de la salle de bain dans une suite parentale

Vous l’aurez compris, dans une suite parentale, la salle de bain peut être ouverte, semi-ouverte (attenante à la chambre) ou fermée.

Son aménagement et sa configuration dépend de vos goûts, habitudes, de votre budget mais aussi de l’espace disponible : 5m² suffisent.

Elle peut donc intégrer un coin douche, ou une baignoire classique, en îlot ou sur pied, un lavabo ou une double vasque, des WC... Pour des raisons pratiques, on recommande souvent de situer la salle de bain près de la chambre et d’opter pour une installation linéaire des éléments afin de faciliter le raccordement aux arrivées et évacuations des eaux... mais d’autres configurations sont néanmoins possibles !

Besoin d'inspiration
Téléchargez notre brochure
Téléchargez la brochure