Vivre dans une maison saine

Les périodes de confinement liées au Covid-19 ont mis en évidence l’importance de se sentir bien chez soi. Pour certains, cela passe par le confort, une bonne isolation phonique ou un mode de vie plus écologique… Mais avez-vous pensé à la qualité de l’air intérieur de votre logement ?

Du sol au plafond en passant par la VMC, découvrez nos conseils pour une maison saine qui respire le bien-être !

5 conseils pour bien vivre dans sa maison

1. Fenêtres : place à l’air frais !

Une maison saine est une maison aérée ! Il est important d’aérer votre logement quotidiennement en ouvrant grand les fenêtres durant plusieurs minutes. L’aération permet de renouveler l’air intérieur en grande partie et ainsi d’améliorer sa qualité.

2. VMC : un vent de progrès

Obligatoire depuis 1982, la VMC (ventilation mécanique contrôlée) permet de ventiler votre logement grâce à des flux maîtrisés. Elle est indispensable pour maintenir un logement sain et aéré.

Si vous souhaitez aller au-delà de la VMC simple flux, découvrez les VMC à double flux qui permettent d’aérer le logement sans perdre de chaleur : un échangeur récupère les calories de l’air extrait et les ré-injecte dans votre maison.

Rappel : le nettoyage de la VMC est indispensable. Son entretien régulier — via notamment un dépoussiérage des prises d’air — vous assure un fonctionnement optimal et donc une meilleure qualité de l’air au quotidien.

3. L’humidité : l’ennemie des maisons saines

L’humidité est une source importante d’inconfort et favorise la concentration de polluants.

Il est important de veiller à ce que votre logement soit sec, en installant un déshumidificateur, ou en ventilant régulièrement. Pour combattre l’humidité, vous pouvez aussi faire le choix d’une VMC hygroréglable, qui adaptera son débit en fonction du taux d’humidité ambiante, afin d’assécher l’air sans refroidir le logement.

4. Murs et sols : priorité aux revêtements sains

Parce qu’ils représentent une grande surface dans nos pièces, les murs, plafond et sols doivent faire l’objet d’une réflexion quant à leurs revêtements.

Au moment de repeindre vos murs ou changer votre moquette, priorité aux matériaux naturels qui n’émettent pas de polluants volatils, comme les enduits en terre crue, à la chaux et les peintures labellisées « NF environnement ».

5. En cuisine : les ingrédients d’un air de qualité

La cuisson des aliments, et notamment une huile chauffée trop fort, peut être à l’origine de certains polluants. Faites installer - et utilisez ! - une hotte aspirante.

De même, choisissez des produits d’entretien naturels ou portant le label « Air intérieur contrôlé » afin d’éviter l’émission de polluants volatils dans votre foyer.

Et pourquoi pas un diagnostic qualité air intérieur ?

Le saviez-vous ? Les diagnostics qualité air intérieur sont obligatoires pour les établissements publics, mais il est aussi possible de les réaliser chez vous ! Certains organismes proposent de mesurer la présence de polluants dans votre logement, en fournissant des kits adaptés aux polluants ciblés (formaldéhyde, ou CO2 par exemple). Renseignez-vous dans votre région.

 

Prêt à repenser votre logement et vos habitudes pour bénéficier d’une maison saine ? Pourquoi ne pas commencer par un grand ménage de printemps? Maison Familiale vous livre ses astuces pour conjuguer grand nettoyage, logement sain et rangements optimisés !

Besoin d'inspiration
Téléchargez notre brochure
Téléchargez la brochure